Depuis que les Google Labs ont rendu disponible l’undo des emails envoyés (pendant quelques secondes), je m’en suis servi plusieurs dizaines de fois. Comme quoi c’est une fonction indispensable, manquante dans la plupart des autres messageries, qui donne le droit à l’erreur, et surtout à la correction de l’erreur 🙂 Dans Lotus Notes on pouvait jouer sur ça en paramétrant les settings de réplication sur un délai ou un nombre d’email à envoyer écrits avant diffusion. Mais dans Outlook ou autre messagerie du genre, pas de solution. Ce qui est envoyé l’est définitivement.

GMail a donc innové en proposant cette fonctionnalité de temporisation de l’envoi, permettant un retour arrière pendant une vingtaine de secondes. Le temps nécessaire en général pour se rendre compte qu’on a oublié d’attacher le fichier, ou de mettre en copie un collaborateur, et de revenir en arrière réparer son oubli.

Plusieurs personnes qui n’utilisent pas GMail me disaient récemment que ce ne pouvait pas être un outil de productivité, car c’est une application web (!) C’est une énorme erreur de jugement, GMail a réussi le tour de force de fournir un véritable outil de productivité de messagerie, en bousculant en particulier quelques habitudes, permettant le regroupement des emails d’une même conversation. Bien entendu cela déroute de prime abord, mais c’est tellement utile une fois que l’on a compris le mécanisme, que l’on ne peut plus s’en passer.

Pareil pour les labels. A la poubelle les dossiers. Les labels, couplés aux filtres automatiques permettant de les affecter dès réception par le système, sont un outil irremplaçable. Je dois avoir une centaine de filtres actifs, affectant automatiquement 80% des emails que je reçois à des labels. Là aussi, fonctionnalité qui devient vite irremplaçable. Car autant le rangement automatique dans des dossiers est inutilisable, autant l’affectation automatique de labels, un ou plusieurs, est une véritable avancée fonctionnelle.

Aucune autre messagerie n’apporte à ce jour de tels bénéfices, à qui se donne la peine d’apprendre à l’utiliser correctement, et à activer les Google Labs qu’il faut pour la rendre encore plus performante.

Seul regret, le gestionnaire de contacts qui n’est vraiment pas à la hauteur du savoir-faire de Google. D’après leur road map ils plancheraient sur une véritable alternative digne de ce nom, nous l’attendons donc avec impatience…

Lectures similaires: