Y a-t-il un acteur de cloud computing en Europe ? A ma connaissance non… Les seuls acteurs de ce marché sont des américains, les seuls à avoir pu développer les infrastructures nécessaires pour offrir de tels services. Amazon, Google et SalesForce.com en première ligne.

Y a-t-il un acteur en France ? Bien sûr que non (update juillet 2009: Orange lance ses services de cloud privé. Visionner notre table-ronde sur le sujet pour en savoir plus) ! Nous allons laisser l’ensemble des données produites par la plupart de nos concitoyens être hébergées sur des data centers détenus par des sociétés américaines. Personellement cela ne me dérange pas outre mesure, si ce n’est que je trouve extrêmement dommage qu’aucune action ne semble être prise dans cette direction, aussi bien d’un point de vue économique que social.

Qui pourrait en France mettre en place de tels services ?

Un hébergeur ? C’est impossible, car la rentabilité d’une telle infrastructure ne peut pas se faire sur le revenu direct de sa location. Google, Amazon et SalesForce.com gagnent leur argent directement ou indirectement sur les services pour lesquels ils ont construit ces infrastructures. Et ensuite ils ont développé les interfaces nécessaires pour proposer à tous les services de cloud computing.

Une offreur de services ? Qui possède actuellement une telle infrastructure, même un embryon ? Je ne sais pas.

Orange ? Bizarrement je pense qu’Orange serait le candidat idéal pour offrir un tel service. Venant du monde des telecoms, possédant de très nombreux data centers, gagnant leurs revenus sur des services divers et variés, possédant une taille conséquente, Orange serait réellement un candidat idéal. Ont-ils cette stratégie globale ? Ou sont-ils comme d’habitude empêtrés dans des visions court terme de rentabilités immédiates ? Ont-ils seulement conscience des enjeux qui se jouent dans ce domaine ? Je ne sais pas, d’après les quelques contacts que j’ai c’est plutôt non, mais ce serait une bouffée d’oxygène pour la France et l’Europe que d’avoir un tel acteur dans le domaine.

Une aggrégation d’offreurs de services indépendant ? Ce serait le rêve. Que tous les services d’hébergement des petites startups puissent s’unir pour offrir une infrastructure de cloud computing répartie et distribuée, auto-gérée. Un idéal, mais irréaliste à mettre en oeuvre à court terme. Elle garantirait néanmoins l’indépendance par rapport à un unique acteur majeur, et porte en cela même un élément de réflexion fondamental.

Cela fait maintenant presque un an que ce concept de “cloud computing” est devenu majeur pour notre industrie. Chez Kimind nous maitrisons ces environnements en production depuis quelques mois. Nous avons déjà basculé une bonne partie de nos développements et de nos clients sur ces environnements, avec par exemple cette startup américaine que nous hébergeons sur les Amazon Web Services (EC2 et S3) et dont nous vous parlerons très prochainement à l’occasion du lancement de sa version bêta que nous avons réalisée de A à Z ; et plusieurs clients en cours de transfert de leurs systèmes d’information bureautique et collaboratif vers Google Apps puis App Engine.

Et les gains sont majeurs. Lorsque je compare à tout ce que nous avons dû faire en 2003 chez Mayetic pour monter une des infrastructures les plus avancées du moment en terme d’hébergement dans le monde des startups (incluant toutes les nouvelles technos de virtualisation et de blade servers), c’est le jour et la nuit. La souplesse, l’adaptabilité, les capacités illimités des plates-formes de cloud computing donnent une liberté d’implémentation sans commune mesure, et une fois qu’on a mis les doigts dans l’engrenage, il est là aussi difficile de revenir en arrière.

D’où à nouveau cette question majeure pour notre futur européen ? A quand un acteur français et/ou européen dans ce secteur ? Une idée ?

Technorati Tags: , , , ,

Lectures similaires: